Un p'tit bout de table

29 décembre 2015

Pattern hack : de Tilda à Aime comme Météore.

Dimanche soir. 27 décembre.

A coups de clics effrénés, je regarde comment la toile de "coutureuses" prépare les fêtes.

Et là, je tombe sur ça ! Une petite robe bombasse, courte, avec un brin d'originalité. Parfaite pour les fêtes par exemple.

Comme il faut tout, tout de suite, dans ma tête, ça se bouscule, je programme déjà d'aller dans la boutique acheter le patron. Mais Maire dit que les lutines de l'atelier rejoindront leur famille jusqu'au 3 janvier. Moi je comprends que la boutique est fermée. Pas grave, je consulte la liste des points de vente. Même constat, les gens prennent leur vacances entre Noêl et Jour de l'An !

Alors le brain storming commence.

Je regarde les photos du site de Marie  en long, en large et en travers pour essayer de me rapprocher du modèle.

Je pars donc du top Tilda de la Maison Victor. Je l'allonge et bricole l'empiècement du bas de la robe Aime comme Météore. Je choisis de ne pas faire de pince poitrine (gardons la primeur au modèle original).

Le coupon de crêpe de 3 mètres acheté à 5 euros chez Les coupons de Saint-Pierre me fait de l'oeil. La moitié sera largement suffisante.

DSCF6456

DSCF6457

DSCF6461

 

DSCF6497

 

J'ai fait le dos en deux, avec fermeture invisible et rajouté un bouton de nacre. L'encolure dos est bordé d'un biais de mon stock.

DSCF6499

 

Détail sur l'empiècement du bas avec le pli.

DSCF6504

DSCF6505

DSCF6506

 

Et voilà, beaucoup de photos parce que je suis assez satisfaite de cette réalisation qui m'a coûté presque rien.

Une mini-robe dans ma garde-robe, à porter avec la protection rapprochée de sa moitié.

 

Edit du 19 janvier 2016 : Je vois qu'une discussion fait rage ici concernant le patron réalisé par la créatrice et cette robe. Les similitudes sont frappantes et c'en est agaçant.

Pour moi, Aime comme Marie, c'est fini.

 

Posté par La Philo à 18:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Sur les pas de Claude, République du Chiffon

Il faut bien l'avouer, les pantalons ne font pas légion par ici. 
On voit des vestes, des manteaux, des jupes mais des pantalons, faut tourner beaucoup de pages pour les trouver. Pourquoi ? La faute à une braguette réputée pas très simple à monter, une cambrure difficile à patronner, etc, etc.

Voilà que Claude débarque. Honnêtement, quand il est sorti, j'ai fait ma prétentieuse. Pour plusieurs raisons. D'abord parce avec République du Chiffon, j'ai du mal. Je suis restée sur les mésaventures du lancement de la toute première collection (j'avais énormément attendu pour recevoir un patron commandé). Par ailleurs, le ton directif qui avait été employé lors du  pas-à-pas du pantalon Jacques m'avait moyennement emballée : "La démarche de République Du Chiffon est de proposer des modèles de patrons de couture qui n’ont pas vocation à donner des cours de couture. Cependant, j’ai bien entendu la détresse de certaines devant une poche passepoilée ou un montage de sous-pont. Il existe énormément de tutoriels, de fiches techniques et d’encyclopédies de couture qui traitent de ses techniques mais de toute évidence, ce sont mes explications à moi que vous voulez... - extrait du site de la créatrice - (sic !)".
Et enfin, je trouvais que ses schémas et ses explications des patrons pochettes étaient vraiment succinctes et expéditives. Rien à voir avec le style Deer and Doe par exemple. Celles qui font la couture ont besoin de se sentir accompagnées et guidées dans la démarche, histoire d'être en confiance et d'appréhender le patron qu'elles s'apprêtent à réaliser.

Pourtant le pantalon Claude a de quoi plaire : une taille haute confortable, des poches originales et un style résolument actuel.
Pour éviter une livraison que je craignais trop longue, je suis allée directement acheter mon patron chez Brin de Cousette. J'adore cette boutique. Tasticottine et Morgane en ont fait un endroit so cosy. Elles prennent toujours le temps d'échanger quelques paroles sur les tissus, les patrons, les tendances, les blogs. On y voit les filles prendre leur cours de couture dans une sorte d'effervescence passionnée. 

Donc patron en poche (assorti d'un mètre de molleton lurex pas prévu sur la check list), je m'empresse. Côté packaging, ça en jette, pochette en papier kraft rigide, système de fermeture class, planche de patron épaisse. C'est tout. Parce que côté explications, c'est le vide intersidéral. 2 feuilles format A4 pliées en deux qui comprennent le dessin technique, les instructions de coupe du tissu, la descriptions des différentes pièces et les explications de montage. Ca fait vraiment peu, je trouve.
Bref, ma petite étoile me recommande de faire une toile. Grand bien m'en a pris. Pour moi, ce sera du 38. Coupé dans un tissu du suédois bleu nuit et texturé qui je pense, succombera très rapidement à l'usure du temps. 
DSCF6524
DSCF6528
DSCF6527

 La taille est bien prise, c'est parfait. 

DSCF6529

 

Gros plan sur les poches du devant. C'est vraiment la seule difficulté technique

DSCF6530

DSCF6533

Du coup, j'en ai fait un deuxième (que j'ai cousu sur l'envers du tissu : étourderie, sors de ce corps).

DSCF6521

DSCF6522

Donc merci à République du Chiffon pour ce super patron.

Posté par La Philo à 18:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2015

De la satisfaction à ne pas rester sur ses approximations, le cas de la veste Burda

Un mois ou deux que je n'ai pas acheté de magazines de couture. J'ai envie de tourner encore quelques temps avec ceux de mon stock, surtout lorsqu'il y a des modèles qui présentent un véritable petit potentiel.
C'est le cas du Burda de septembre 2012 qui a fait frémir plus d'une, avec ce modèle de top péplum en couverture. J'en l'ai d'ailleurs réalisé 2 fois, ici et ici. J'avais repéré cette veste :

modele

, enfin le dessin technique n'était pas génial mais la veste était très bien mise en valeur par le mannequin et le tissu utilisé.

Taille 17 (taille courte), aucune difficulté technique, pas de poches, pas de boutonnières, un col des plus classique, on ne se pose pas de question.
Mon coupon de velours kaki de 3 mètres de chez Coupons Saint Pierre et une chute de simili cuir pour des parements contrastés seraient parfaits pour ce modèle.

Sauf que ce fut une véritable catastrophe.
1- le simili : je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais les parements en simili n'étaient pas de la même longueur, du coup, j'ai bidouillé et quand on bidouille le simili cuir, ça ce voit. Look at by yourself :

DSCF6430

2- le col : je souhaitais un col contrasté, du même acabit que les parements devants. Avec ce simili trop rigide, c'est une horreur

DSCF6433

3- la longueur des épaules était trop importante

DSCF6435

3- la taille : Ai-je donc énormément maigri ? J'en doute. En tout cas, la taille 17 était vraiment trop large
4- le parement devant qui gondole. Là j'ai pas compris. Pourtant j'ai tout entoilé comme il faut

5- et puis ces coutures qui ne sont pas suffisamment aplaties au fer 

DSCF6431

Telle quelle, j'ai porté cette veste une fois. Avec tous ces défauts, on se demande bien pourquoi.

L'avantage avec un coupon de tissu de 3 mètres, c'est que l'on en a 3 mètres. 

Du coup, j'ai remis mon ouvrage sur le métier :
- en conservant cette idée de veste bicolore mais cette fois-ci, avec du coton épais noir

DSCF6436

- en diminuant la longueur épaule de 1,5 cm

DSCF6440

- avec un milieu dos en deux pièces, ce qui me permettait d'enlever 2,5 cm X 2

DSCF6439

- en entoilant que le tissu principal des parements (et pas la doublure)
- en écrasant soigneusement au fer toutes mes coutures

Au final, c'est bien, bien, mieux. La veste est plus ajustée. Le rendu est plus souple et mieux fini. Le travail est plus soigné.

DSCF6438

DSCF6437

Côté doublure :

DSCF6441

Au final, je suis moyennement satisfaite. Beaucoup de galères pour une pièce qui au départ ne présentait pas de difficultés techniques.

Et vous, avez déjà connu une pareille mésaventure ?

Posté par La Philo à 17:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2015

Petite revue de presse #1

En flânant au gré des rayonnages de ma médiathèque, fort bien achalandée, je suis tombée sur ces 3 ouvrages. Je me suis dit que ce serait sympa de partager avec vous ces découvertes, d 'autant plus que les fêtes de fin d'année sont propice aux cadeaux.

: Honnêtement, Willy RIZZO, je ne connaissais pas. Apparemment, c'est du photographe du feu de dieu. Je suis assez d'accord vu la qualité et la profondeur des photos qui illustrent le livre. Il a su traduire l'intimité, le génie et la créativité de Coco Chanel à travers des photos pleines de tendresse et de respect. Ce livre résonne comme une sorte de témoignage de la complicité amicale qui unit la créatrice et le photographe.

 

: Le parcours étonnant de six femmes, devenues des divas de la presse Mode : Elle, Vogue... Elles s'appellent Anna Wintour, Edna Chase, Carmel Snow, Marcelle Auclair, Hélène Lazareff, Diana Vreeland. On n'en connaît que les magazines, voilà maintenant qui se cachent derrière. Des personnalités uniques, conquérantes, fidèles qui ont vu leurs carrières écrites de l'encre de rivalités et de trahisons. Un ouvrage étonnant par ses révélations.

: Attention, la carte bleue va chauffer mais ce livre vaut son pesant d'or. La grande histoire de la mode pour découvrir ce qu'est une robe à la française, un drapé à la Madeleine Vionnet etc, etc. Beaucoup, beaucoup d'illustrations qui vous plongent dans cet univers que nous cotoyons sans en maîtriser les contours. Vous en ressortez grandies de plein d'idées de couture.

Et vous, quel livre de l'univers de la mode et de la couture est votre livre de chevet ?

 

Posté par La Philo à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2015

Pendant ce temps-là, une Bellatrix Blazer sur mon mannequin

Ca faisait bien longtemps que j'avais envie de réaliser cette Bellatrix de Papercut Patterns.

Rien que le packaging mérite qu'on s'y attarde. On a entre les mains une large pochette en carton semi rigide, avec un joli système d'accroche.

(Photo piquée sur le net)

La planche du patron est imprimée dans une sorte de papier recyclé épais qui permet de multiples réutilisations. Même si les instructions sont en anglais, la clarté des illustrations facilite grandement la compréhension. En plus, gràce au pas-à-pas complet de By Sandra Hand, la réalisation de cette pièce est très facile.

Pour ma veste, j'ai trouvé un tissu épais au rayon ameublement d'un magasin de tissu lors de mes vacances d'été. Je souhaitais du rouge et je suis repartie avec du violet. Voilà.

DSCF6406

Le choix de la parmenture des côtés devant doit être judicieux car elle constitue les revers apparents de la veste. Pour ma part, compte tenu du caracère un tantinet chargé du tissu, je suis restée sur le noir.

DSCF6414

DSCF6412

2 modèles sont disponibles dans la pochette. J'ai choisi le modèle sans basques qui permet d'avoir une jolie découpe au bas du dos

DSCF6409

Pour la doublure du dos, ce tissu fleuri que j'avais déjà utilisé pour mon dernier trench me paraîssait tout à fait adapté.

DSCF6410

DSCF6405

J'aurai quand même 2 bémols :

1/ je trouve que la ligne d'épaule a tendance à courir vers l'arrière de la veste. Je pense que c'est un point qu'il faudra que je rectifie.

DSCF6408

2/ Le tissu que j'ai utilisé est trop rigide je trouve. Pas assez de souplesse et un tombé trop brut. J'ai déjà prévu de la refaire avc l'une de ces pépites trouvées chez Bennytex.

Franchement, Mondial tissus et Les coupons de Saint Pierre ont du souci à se faire. Les mecs te font un suivi personnalisé. Le tissu rouge que j'avais choisi était une fin de rouleau. Ils m'ont appelé pour s'excuser (ouais) et m'ont proposé en dédommagement un coupon de coton marinière bleu ciel (re-ouais !).

DSCF6411

 

DSCF6413

Jolie semaine à vous !

Posté par La Philo à 21:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]